Les 3h de Roost-Warendin

Ce matin, nous étions 5 cyclos (Laurent, Fred, Johann, Patrick et Jean-Claude) et 9 VTT (Christophe, Guillaume, Olivier, Stéphane, David, Fil, Greg, Sébastien et Jean-Louis) qui s’étaient donné rendez-vous chez nos voisins de Roost-Warendin.

Après de rapides inscriptions, même pas le temps de voir les tracés des différents parcours que la deuxième vague de VTT s’élance (Greg était parti de bonne heure, Olivier et Stéphane eux sont partis après les autres).

David et Fil aux Paturelles

On pensait aller vers le sous-bois près de la salle, mais on est d’abord allé sur le sympathique terril des Paturelles. Bon, la barrière n’était pas ouverte, on a donc du passer les vélo par-dessus en se faufilant entre les randonneurs qui en descendaient ! Heureusement qu’il n’y avait pas foule !!!

Après cette petite escapade, direction le terril de Rieulay en longeant le canal de la Scarpe. Faut l’avouer, le début de ce tracé ressemblait furieusement à celui des Renards des Sables (que l’on fera dimanche prochain). La différence était dans le fléchage… Il manquait souvent des pré-flèches pour avertir des directions à suivre, du coup, on faisait souvent une légère pause aux carrefours pour chercher le chemin à suivre. Ensuite, il y avait de la bombe à des endroits normalement interdit (sur le mobilier urbain ou sur Rieulay où même la chaux est interdite !). Après on s’étonne que certaines mairies ou organismes nous refusent l’accès à leurs sites…

Christophe et Guillaume le long du canal

Après Rieulay, c’était en toute logique le terril de Sin le Noble. Pour y accéder, on nous a fait passer par des chemins inédits et des singles assez sauvages du côté de Montigny en Ostrevent. Un bon point !

l’un des passages inédits vers Montigny

En ce qui concerne le terril de Sin, il fut peu exploité, dommage. Pas grave, on se rattrapera dimanche avec la rando de Flines ! Pour la suite, la logique est de nouveau respectée puisque l’on se dirige maintenant vers Lallaing. Entre deux, la faim et la soif commencent à se faire sentir… 20km pas de ravito… 30km toujours pas…. et ce n’est qu’au bout de 35km (sur 50) que l’on voit enfin le ravitaillement au pied du terril. Ouah, c’était bien la première fois que l’on faisait autant de kilomètre sans rencontrer une halte revigorante. Sur place, certains ont eu peu de choses à se mettre sous la dent, mais votre serviteur a eu de la chance car bananes, pain d’épice, chocolat, raisins secs, pommes et menthe à l’eau étaient disponible sur les étals. On pouvait même en profiter après le tour sur le terril !

seul et unique ravito à 35km du départ !

Après avoir bien tourné dans le terril de Lallaing, se faire photographier dans la dernière descente et même si on a encore bien cherché les flèches dans ce labyrinthe, ce fut le retour vers Roost. On pensait finir par le petit terril ou le sous-bois derrière la salle, mais que nenni… Vraiment dommage car il y avait quelques petits spots techniques à exploiter dans les environs. On voit que le club est avant tout un club de cyclos. On verra la différence avec la rando des Renards dimanche prochain !

A la salle, le sandwich pâté était très bon et la Pelforth brune aussi. Pour une rando à seulement 3€, rien à redire ! Faudra maintenant revoir le fléchage et mieux exploiter les environs (à moins qu’il y ait eu des soucis d’autorisation…).

JL

 

Trace GPS du 50km VTT

 

Be the first to comment on "Les 3h de Roost-Warendin"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*