Sallaumines VTT 2017

Il fallait être bien courageux, ou très optimiste sur le déroulement de la journée, car ce dimanche matin à 7h00, quand les vététistes se lèvent, la pluie tombait à seau ! Seuls Fred et Jean-Louis ont osé braver les éléments. Bien leur en a pris, car la pluie s’est calmée au départ de la salle, pour complètement s’arrêter quelques minutes plus tard. .. le ciel chargé laissant place ensuite à des rayons de soleil bienvenus au niveau du terril de Fouquières.

Pour en revenir au départ, les inscriptions se sont faites dans une nouvelle salle bien grande et ma foi bien remplie malgré une météo peu engageante (plus de 400 VTT seront finalement présents ce matin). Comme d’habitude, les Renards des sables occupent bien la place. Après avoir payé, on nous remet (comme au Chicon Bike Tour) une enveloppe avec la plaque de cadre, les tickets, le détail des différents parcours proposés. Même si je n’ai pas vu de cartes explicatives des différents tracés, tout est OK et il grand temps de partir (nous serons les 2 seuls).

quelques Renards croisés sur le parcours

Pour le fléchage, de belles flèches orange à la bombe sont bien visibles. Pas de balisage aérien (dommage car parfois, à certains endroits, il aurait fallu compléter pour bien marquer les grands changements de direction), mais bon, on ne s’est quasi jamais perdus, c’est le principal.

Pour le tracé, on savait qu’il était exigeant et on n’a jamais été déçus ! Déjà à la base, les innombrables singles étaient très techniques avec de multiples relances, alors avec la pluie tombée juste avant, le terrain était fort glissant à cause d’une boue omniprésente. Fort heureusement, elle était fine et ne collait pas aux pneus, ouf !

Une rando bien boueuse !

Au bout de quelques kilomètres, on arrive au terril de Fouquières, qui comme d’habitude est exploité à fond. On s’éclate bien dans les nombreux singles, les nombreuses grimpettes (parfois montées à pieds hélas) et les multiples descentes. Certaines, même si elles n’étaient pas grandes, étaient bien raides et occasionnaient quelques belles frayeurs ! Idem pour des monotraces très étroites en haut d’une corniche qui donnaient parfois le vertige en nous entrainant malgré nous vers les bas-côtés. Personne n’est tombé, et c’est le principal. Cerise sur la gâteau : le soleil fait son apparition et il est temps de ranger son imper dans le sac. Yesss !

 

Fred réussira à monter sans mettre le pied à terre… bravo !

Après toutes ces relances, ces glissades et autres joyeusetés, on arrive (enfin) au premier ravito qui était placé un peu loin (du moins sur la 45, en effet, mon GPS étant déchargé, je n’avais aucun repère ce matin… et ce n’est pas évident de rouler sans son précieux compteur). Mais les organisateurs avaient prévu le coup et on s’est régalé avec un excellent pudding !!! Pour le reste, les victuailles habituelles en qualité et quantité suffisantes.

Fred à l’assaut de’ch terril !

La suite du parcours fut du même acabit. Peu de passages tranquilles, il fallait donc être en bonne forme ce matin pour suivre correctement ce tracé exigeant. Fred n’est pas très technique, mais il réussira quand même à garder le rythme, même si ce dernier fut assez tranquille. En effet, la moyenne fut très basse étant donné les très nombreux spots techniques et la boue omniprésente.

Après des passages parfois étroits entre des bouleaux, puis quelques longueurs près d’un canal, on avait enfin droit au second ravito de la matinée. Là aussi, le fameux pudding était au rendez-vous ! Yesssss !!!!!  🙂

Le retour à la salle fut par contre un peu laborieux. L’exigence du parcours avait bien entamé notre résistance à l’effort et nous avons un peu de mal sur la fin. Le vent commençant à monter n’allait pas aider les choses… Après nous avoir fait prendre plusieurs chemins de traverses, on arrive enfin à la salle où nous attendaient une tombola (j’ai pu récupérer un kit de crevaison), un bon hot-dog, une bonne bière et une excellente soupe à l’oignon bien revigorante !

A la sortie, il était temps de laver vite fait nos montures. Dommage que les seuls 4 jets étaient peu puissants… l’attente fut donc un peu longue même si il y avait peu de monde…

 

 

La rando, même si elle fut très boueuse fut un excellent moment de roulage technique dans une boue bien fine et pas collante. Certes, la difficulté était au rendez-vous mais la matinée fut bien sportive et très fun. Un bon tracé pas ennuyeux, peu de bitume et bien fléché. On était crevé sur le retour vers la salle à la fin, mais nous avons passé une formidable matinée. Merci aux organisateurs qui ont bien assuré et qui auraient mérité plus de participants (maudite météo au lever !).

PS : mon support de caméra étant cassé, je n’ai pas pu faire de vidéos en direct sur les chemins… dommage car y’avait de belles images à faire avec les couleurs de l’automne et le soleil au terril de Fouquières.

A dimanche prochain 😉

Jean-Louis

Fred et Jean-Louis sur le terril de Fouquières

2 Comments on "Sallaumines VTT 2017"

  1. Super ! Vous y êtes allés en vélo ?

Leave a comment

Your email address will not be published.


*