Leforestoise 2018

Après notre Assemblée Générale 2017 de la veille, 15 VTT (Seb, Denis, Chris, Cricri, Guillaume, David, Sylvain, Gilles, Vincent, JL, Stéphane, Arnaud, Olivier, Carol et Christophe) et 9 cyclos ont rejoint nos voisins de Leforest. Le secteur est archi connu (ce sera + ou – le parcours du Chicon Bike Tour 2016 avec le terril de Oignies en bonus) mais il est toujours aussi sympa… même si au niveau berdoule, on a atteint encore ce matin un bon niveau !

le VCF encore tout beau, tout propres…

Quelques courageux étaient partis à vélo de Faumont avec les cyclos, tandis que d’autres moins téméraires ont préféré venir en voiture. C’est donc assez tardivement (vers 9h10) que la troupe des vététistes s’est élancée sur la 35/40. Tout commençait bien avec un beau ciel bleu et un soleil presque printanier… mais au bout de seulement quelques km au plan d’eau de Leforest, on commença à tourner en rond afin de trouver les flèches ou la rubalise qui pourraient nous indiquer notre chemin…. en fait, on verra plus tard qu’il suffisait d’aller tout droit…. voilà ce qui se passe quand on cherche les complications !

et on tourne, et on tourne….

Ca y est, on peut enfin attaquer le vif du sujet. Après avoir bouclé le plan d’eau de Leforest, on se dirige vers la Voie du Sucre. Heureusement qu’Olivier est là pour nous indiquer qu’on avait loupé une flèche vers la gauche ! C’est bien le soleil dans les randos…. mais quand il vous éblouit de bon matin et que la chaussée humide vous renvoie ses rayons dans les yeux, ce n’est pas évident pour se diriger !

Arnaud et Olivier au Pas Roland de MEP

Après quelques pavés humides et une voie du sucre + ou – correcte, on remonte les chemins remplis de flaques d’eau de la montée de Moncheaux (empruntés à l’envers au Chicon) pour arriver déjà à Mons en Pévèle où se trouve le premier (et seul hélas) ravitaillement du parcours intermédiaire (seuls ceux qui feront la 50 pourront bénéficier d’une seconde halte avant le terril de Oignies).

la fameuse “patte folle” de Denis !

Après s’être requinqués (au passage, le ravito était bien varié avec du sucré et du salé, rien à redire à ce niveau, y’avait même l’atelier mobile de la Rustine au cas où), on peut attaquer la fameuse grande descente dite du Moulin de MEP. Ouahhh, mes aieux, quelle berdoule, collante, glissante, traitresse… bref, une belle merdasse qu’on aurait presque pu éviter, car pas du tout fun. Obligé de mettre le pied à terre, ce fut le seul gros passage litigieux de la matinée. En bas, on retrouve le fameux talus de Thumeries (qu’on empruntera à nouveau durant notre prochaine Nocturne VTT le 25 août) et c’est là que notre nouveau Président Denis trouve le moyen de casser sa patte de dérailleur ! Pour sa première sortie officielle, il a été gâté ! Heureusement, on trouve le moyen de réparer sommairement en virant le fameux dérailleur. Retour donc direct à la case départ en mono vitesse… heureusement que ça descend vers Faumont !

on emprunte le terril de Leforest dans le bon sens

Après un petit tour sur un talus fort abimé par les tempêtes et les pluies récentes, direction maintenant le Terril de Leforest. Contrairement au Chicon, on va le prendre dans le bon sens et on pourra donc dévaler tranquillement la fameuse côte où tout le monde mettait pied à terre lors de notre dernière rando !

la dernière montée près du karting fut hard pour certains…

Après Leforest, direction Ostricourt. On pensait emprunter nos fameuses passerelles installées lors du CBT 2016, mais hélas, le passage en question était impraticable suite à des inondations juste avant le single ! Ouahhh, cet hiver aura été bien humide !!!!!!!! Heureusement que le terril juste après était comme toujours assez praticable.

direction Evin maintenant…

Pour gagner le terril d’Evin-Malmaison, la boucle des 3 cavaliers fut un peu difficile pour Arnaud qui commençait à voir la fatigue poindre à l’horizon, et le vent de face n’était pas là pour l’aider… Mais les collègues étaient là pour l’épauler et il put rejoindre la salle sans encombre. Du coup, arrivés au terril, comme on le connait par coeur et qu’on l’a bien emprunté dernièrement durant le Chicon, on le traversa sans monter les parties les plus pentues…. Seul notre valeureux Sébastien suivit le 50 et boucla le parcours en entier avec Oignies en prime… bravo à lui !

bien crottés, mais contents de notre matinée dans l’ensemble !

Arrivés à la salle, le hot-dog et une bonne bibine n’étaient pas de trop ! Le VC Faumont a gagné la coupe du club le plus représenté ce matin après les indéracinables Renards… chez lesquels nous iront dimanche prochain !

Christophe et Guillaume, recevant la coupe au nom du VCF

Dommage ensuite qu’il n’y ait toujours que 2 jets pour le bike-wash, car les montures étaient bien crades et le temps d’attente s’en est trouvé fort allongé ! Avec un effort sur le fléchage (manque des flèches pour avertir des changements de direction, de la rubalise (notamment au plan d’eau de Leforest), ce serait pas mal. Un seul ravito (assez rapide) sur un parcours de 43km assez éprouvant est un peu short, mais pas facile en effet de gérer cela sur les différents parcours proposés. Mis à part cela, on a bien aimé.

Jean-Louis

et Johann pompa, pompa….

 

Trace GPS 40km

 

Be the first to comment on "Leforestoise 2018"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.